Confinement oblige, beaucoup ont suivi la soiree electorale americaine depuis i  domicile.

Et des le commencement, ils croyaient dur comme fer en la victoire de leur champion.

Temps de lecture: 5 min

Leur candidat est donne perdant dans l’integralite des sondages. Et pourtant, au milieu une nuit, la perspective est i  nouveau permis pour les soutiens francais de Donald Trump. Pas de grands rassemblements cette fois. C’etait tous a demeure, en raison du confinement. «Je me sens la nuit electorale devant CNN», nous explique en debut de soiree Julian, eli?ve en Affaires publiques a Paris. Avant d’ajouter, rieur: «Mais c’est juste parce que je n’ai jamais acces a Fox News!»

Il passe le confinement en Normandie, sa region d’origine. Cette nuit-la, le petit homme suit les resultats minute par minute. Sur 1 groupe WhatsApp, les messages fusent: il reunit des Republicains de differentes nationalites vivant a l’etranger. «On suit tout ca ensemble, on se transmet les infos.»

Des la campagne de 2016, Julian a trouve en Donald Trump une figure politique rafraichissante. «D’un angle d’approche francais, Donald Trump apporte une vision un brin plus portee concernant la defense des libertes individuelles, votre qu’on ne voit pas au paysage politique ici. Par gaullisme ou via socialisme, la droite et la gauche ne se seront nullement vraiment penchees sur cette question des libertes individuelles», commente-t-il. Ce supporter farouche du president americain ne s’aventure nullement trop vite en pronostics. Cela evoque neanmoins regretter le traitement dont a ete victime le candidat sortant: «Donald Trump a beaucoup ete caricature via des medias francais et americains.»

Des supporters patriotes

Si Julian a rapidement accepte de partager son angle d’approche, convaincre des soutiens de Donald Trump de parler a votre media dit «mainstream» n’est neanmoins jamais chose intuitive. Comme a toutes les Etats-Unis, la plupart des soutiens francais du president americain ont developpe une mefiance tenace a l’encontre des journalistes. «Tous anti-Trump», disent Quelques. Beaucoup craignent que leur parole soit caricaturee, exploitee, moquee scattare questo sito.

«C’est trop complique de dire qu’on soutient Trump en France.»

Thomas* a prefere garder l’anonymat. «C’est trop complique de dire qu’on soutient Trump en France. Je n’ai gui?re envie que ca puisse avoir des repercussions sur ma vie technique.» La trentaine, il evoque etre originaire une classe moyenne. Il a grandi en banlieue, d’une mere francaise et d’un pere algerien. «Mais malgre toute la propagande progressiste, je ne suis gui?re tombe au socialisme. J’habite francais avant tout», lance-t-il.

Thomas se presente tel un amoureux en France ainsi que le histoire. A la tronche d’une chaine YouTube, il evoque regretter le declin de son pays dont il aimerait que celui-ci trouve «sa grandeur». Chez le president americain, il trouve donc ce que celui-ci recherche ici en France: «Donald Trump represente une ligne patriote. Celle d’la souverainete nationale.»

«Donald Trump n’a rien a voir avec l’extreme droite francaise»

J’ai nuit electorale, il la suit devant des lives YouTube puisque, dit-il, «tout se passe dans internet». Sur l’un de ces lives, le rappeur d’extreme droite Kroc Blanc, connu pour des textes virulents sur l’islam notamment, semble certain de la victoire de Donald Trump. «Les medias auront mal au c. demain», s’amuse-t-il. Sur une nouvelle chaine, Pierre-Yves Rougeyron, issu d’la droite souverainiste, a lui aussi organise une soiree speciale. Cela reste principalement connu Afin de etre le president de l’association Mes amis d’Eric Zemmour. Sur le live YouTube, il conclut une etude d’une politique de Trump avec ces mots: «Qu’on le veuille ou non, cet homme n’a pas fait de guerre majeure. Mais a-t-il resiste? C’est sur.»

J’ai proximite des soutiens de Donald Trump avec la droite souverainiste est regulierement soulignee en medias. Mais voili  sa Normandie natale, Julian refuse qu’on associe Donald Trump a diverses figures d’une droite dure: «Le parti de Marine Notre Pen est 1 parti fonde par d’anciens collaborationnistes, d’anciens pro-Vichy. Donald Trump n’a rien a voir avec ca. C’est juste un milliardaire new-yorkais, un conservateur. Cela sait reellement bien que l’extreme droite francaise a 1 passe tres lourd. C’est d’ailleurs pour ca qu’il n’a pas recu Marine Notre Pen quand cette dernii?re s’etait invitee au pied une Trump Tower en 2016!»

De rares figures francaises pro-Trump

Parmi les figures francaises pro-Trump, Philippe Karsenty est l’un des rares a prendre publiquement la parole en France. A deux heures des premiers resultats, c’est dans le taxi en route Afin de la chaine France Info, ou il interviendra comme porte-parole francais des Republicans in France, qu’il fera part de sa mefiance envers les medias: «Ils vous racontent a longueur de journee que les electeurs de Trump seront des debiles, avec un flingue dans la poche, a boire en biere. Ca, c’est une propagande des medias, c’est caricatural.»

Cet ancien elu Mes Republicains de Neuilly-sur-Seine s’etait en particulier fait remarquer apres l’incendie de Notre-Dame, lorsqu’il avait enfile en doute via Fox News l’hypothese tout d’un incendie accidentel. En la matii?re de l’election americaine, il n’hesite pas a evoquer une cabale mediatique, tout d’un cote comme de l’autre de l’Atlantique. Elle pourrait etre meme a l’origine des faibles resultats de son candidat au sein des sondages.

«Quand un institut de sondage vous appelle, vous vous imaginez repondre que vous etes debile? La propagande mediatique est tellement forte contre Trump que les mecs preferent se taire. C’est votre qu’on appelle les shy voters, nos votants timides.» D’apres lui, aucun doute: tel en 2016, les sondages vont se fourvoyer. «Il est 20h20, et je vous le dis: Donald Trump ne perdra ni le Texas, ni l’Ohio, ni J’ai Floride.»

Plusieurs heures apri?s, par 4 heures du matin, des premiers resultats electoraux tombent. L’Etat une Floride se doit de etre gagne par Donald Trump. C’est un coup de massue pour les Democrates. Cette victoire va permettre au candidat republicain de garder toutes ses chances de remporter J’ai bataille pour la Maison-Blanche.

«Il est 20h20, ainsi, je vous le dis: Donald Trump ne perdra ni le Texas, ni l’Ohio, ni Notre Floride.»

C’est le commencement d’une longue nuit. «Pour l’instant, c’est Trump qui vire en tete, constate Thomas. Il ne manque plus que le Texas et l’Ohio. Pour moi, c’est fait. A 8 heures, les journaux pourront titrer sur la victoire de Donald Trump.» Du cote de Julian, membre des Republican Overseas, on se veut plus prudent: «La Floride est tres probablement gagnee. Neanmoins, tout un chacun est tres attentif et on ne crie nullement victoire trop tot.»

A 5 heures du matin, c’est encore impossible de dire qui est le gagnant de cette election. Ni vague bleue, ni vague rouge. Mais les soutiens de Donald Trump seront au moins Quelques de la chose: leur candidat a reussi, une fois De surcroit, a creer la surprise. Il vient officiellement de gagner Notre Floride. «C’est peu etonnant car la base electorale de Donald Trump reste reellement solide, confie Julian. J’avais envisage votre scenario du reste.» Plus les heures avancent, et plus le scenario de 2016 parait se reproduire: il avait decouvert la victoire de Donald Trump.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *